L’entretien annuel d’évaluation et mise en place de l’entretien professionnel obligatoire

L’entretien annuel d’évaluation et mise en place de l’entretien professionnel obligatoire

Mise en place de l’entretien professionnel obligatoire 

La loi prévoit de généraliser la tenue d’un entretien professionnel périodique afin de mieux apprécier l’évolution des compétences des salariés et de favoriser leur progression professionnelle.

Cet entretien, qui a lieu en principe tous les deux ans, devra également être proposé au salarié qui reprend son activité à l’issue de certains congés (congé de maternité ou d’adoption, congé parental, etc.), d’un arrêt longue maladie ou à l’issue d’un mandat syndical.

Il a le mérite de remplacer l’entretien de seconde partie de carrière, le bilan d’étape professionnel et l’entretien prévu au retour d’un congé de maternité, d’un congé parental d’éducation et d’un congé de soutien familial.

En revanche, l’entretien professionnel nouvellement créé ne se substitue pas à l’indispensable entretien annuel prévu pour les salariés en « forfait jours » et ne se confond pas non plus avec l’entretien annuel d’évaluation mis en place par les entreprises.

Cet entretien devra être formalisé par écrit (modèles « OPCA » ou annexe du « passeport orientation formation » créé en 2004).

Tous les six ans l’employeur doit procéder à un récapitulatif du parcours professionnel du salarié.

Dans les entreprises d’au moins 50 salariés, lorsqu’à l’occasion de ce bilan il est établi que le salarié n’a pas bénéficié des entretiens professionnels tous les 2 ans, ainsi que de deux des trois mesures suivantes : action de formation, progression salariale ou professionnelle, acquisition d’éléments de certification de la formation ou validation des acquis de l’expérience, le CPF du salarié sera crédité de 100 heures et l’employeur devra verser une somme correspondante à l’OPCA.

 

Je suis intéressé